Au bord de la Seine

IMGP01i92Au bord de la Seine, à la date du rendez-vous, le vent souffle, Narin s’adosse bien droite sur le banc où elle a rencontré Narith la première fois, croise ses mains sur ses genoux. Elle attend. Dans la douceur de l’air d’été, dans la lumière du matin, Narin attend Narith. Le temps passe, Narith n’arrive jamais, mais Narin l’attend avec le visage bien souriant, avec un bouquet de fleurs colorées, Narin attend Narith. Une dame en blanc et noir arrive avec des lunettes Rayban noires. Elle donne à Narin une lettre, sur laquelle il y a une photo de Narin elle-même. Ses mains tremblent, son coeur bat, ses yeux deviennent rouges, ses lèvres deviennent pâles, elle a froid. Elle ouvre la lettre, des milliers de larmes coulent sur ses joues. Elle ne peut plus rien faire. Narith est parti. Il est décédé d’un cancer du foie.

Mon amour,

C’est probablement le dernier message que je t’écris. Merci beaucoup pour tout. Je suis vraiment désolé de ne pas venir te dire « au revoir » en personne. Le temps passe trop vite. Je ne veux pas que tu t’inquiètes. C’est dommage qu’on se soit parlé  si peu. Mais j’ai pu entendre ton coeur. J’espère que tu entends le mien aussi.

Merci encore une fois,

Narith

 

Publicités

2 commentaires sur “Au bord de la Seine

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑